On ne va pas vous mentir qui dit zone tropicale dit moustiques. L’air est chaud et humide et le moustique s’y sent bien, c’est son habitat naturel

Le plus ennuyeux avec le moustique, c’est sa piqure … Discret, le fourbe moustique viendra vous pomper un peu de sang et rapidement, cela va vous démanger et créer un œdème (gonflement, rougeur, sensation de chaleur et picotement). (Sans rentrer dans les détails, il injecte un « venin » anesthésiant et anticoagulant qui est à l’origine de l’inflammation).

Si vous vous faites piquer :

Surtout éviter de gratter … Je sais, sur le moment, ça fait un bien fou … Mais à peine vous avez arrêté de gratter qu’il faut recommencer quitte à vous écorcher jusqu’au sang. Mauvaise idée !

Si vous en êtes là, la meilleure solution est d’avoir sur vous une crème apaisante (Apaisyl…). Ca soulage et ça évite de vous laisser des marques.

Il semblerait que le vinaigre blanc soit efficace. Il faut en mettre sur un coton et appliquer sur la piqure.

Le mieux, c’est de prévenir :

Le moustique n’aime pas la chaleur. Vous le verrez peu en journée (éventuellement dans des maisons ou endroits au frais mais c’est assez rare). Il sort surtout à la tombée de la nuit jusqu’au petit matin.

A la tombée de la nuit (sur les coups de 18h), évitez donc certains lieux comme les salines ou les mangroves où il y a des eaux stagnantes propices au développement du moustique.

Les moustiques et la dengue, le chikungunya et le virus Zika

– Des épidémies de dengue surviennent régulièrement, comme dans toutes les zones humides et chaudes du globe, spécifiquement pendant la saison humide. Il s’agit d’une infection virale qui se traduit par les mêmes signes que la grippe, mais généralement en plus cogné (très forte fièvre).
Il ne faut pas la prendre à la légère et la convalescence est longue. Cette maladie est transmise par un moustique qui a la particularité de ne piquer que le jour. Un vaccin est commercialisé depuis 2016.

Les voyageurs en partance pour la Guadeloupe et Saint-Martin ont découvert par ailleurs, en 2014, que le chikungunya, après La Réunion, avait fait son apparition aux Antilles, et surtout le virus zika en 2015 et 2016, également transmis par le moustique aedes. Ce dernier peut conduire dans des cas limités à des effets neurologiques graves et pour les femmes enceintes à un risque de malformation pour leur bébé.

– Les yen-yens, de minuscules moucherons très pénibles qui ressemblent à de tout petits moustiques, sont un véritable fléau et piquent non-stop. Méfiance, donc, dès que le temps change ou quand la nuit tombe.

– Pour combattre toutes ces bestioles, il est recommandé de porter des vêtements longs et de s’enduire les parties découvertes du corps, de jour comme de nuit, et de renouveler l’application.
Il faut savoir que la quasi-totalité des répulsifs vendus en grande surface sont insuffisamment efficaces contre ces moustiques. Pour se protéger, la gamme conforme (OMS, ministère de la Santé) est Insect Ecran.

Il est recommandé, de dormir sous une moustiquaire imprégnée, sans brasseur d’air ni AC. Si l’on voyage avec un bébé, il faut le faire dormir également sous une moustiquaire imprégnée, sans aucun autre produit (genre diffuseurs antimoustiques) mais en revanche en prenant grand soin de bien la tendre, afin qu’il ne puisse pas mettre la moustiquaire à sa bouche.

Sources : tropicme.com/ Routard.com